Des livres & des auteurs
« L’Empire du mail » de Jean Grimaldi d’Esdra (éditions Librinova)

« Au commencement était le mail » semble être la nouvelle règle de fonctionnement des managers. S’il (...)

Lire la suite 
Nos partenaires
 
A méditer...
Recevoir la newsletter
 
Flux RSS
http://www.franchiseparis.com
Accueil - Initiatives & management : acteurs et témoignages
 
COMMERCE & SERVICES
Franchise et commerce organisé en réseaux : ça marche !
Par Jacques Gautrand
 

Alors que la croissance de l’économie française se traîne à un niveau proche du zéro (1,1% en 2016), la franchise et le commerce organisé continuent à afficher de bonnes performances. Synthèse des principaux indicateurs.

La franchise et le commerce organisé en réseaux confirment leur dynamisme

Centre commercial - Unibail-Rodamco

La Fédération française de la franchise (FFF) publie un bilan plutôt flatteur sur son secteur alors que se tient la 36ème édition du salon international Franchise Expo Paris (19-22 mars).

Les 1 900 réseaux opérant en franchise (représentant 71 508 points de vente) ont réalisé en 2016 un chiffre d’affaires global de 55,1 milliards d’euros, en progression de +3,2 % par rapport à 2015, soit trois fois le taux de croissance du PIB français !

De leur côté, 81 % des groupements du commerce coopératif et associé qualifient l’activité de leur réseau de stable, voire en augmentation, sur l’exercice 2016 ; un réseau sur quatre estime que sa croissance va être supérieure à 2 %. « Comme l’année passée, 69 % jugent leurs performances au-dessus de leurs marchés de référence », commente la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) : « En 2017, l’activité de nos réseaux devrait être sur la même tendance que 2016 ; 63 % des groupements misent sur un chiffre d’affaires en croissance et un sur cinq la situe au-dessus de 2 %. »

Les atouts de l’"effet-réseau"

Ces bonnes performances sont redevables aux atouts des entreprises organisées en réseaux : mutualisation des moyens et des compétences, centrales d’achat, marque et identité, méthodes éprouvées d’organisation et de marketing, campagnes nationales de communication...

Dans un environnement fortement concurrentiel, les enseignes se doivent d’innover, de renouveler en permanence leur concept, d’investir dans le multicanal (alliance de l’Internet et du magasin), dans des outils de fidélisation de la clientèle, dans la formation et l’animation du réseau, etc.

La tête de réseau a un rôle-moteur à jouer pour faire front dans une conjoncture adverse, en mobilisant ses franchisés et en prenant des initiatives pour conserver son avantage concurrentiel, pour élargir son offre, séduire et attirer le consommateur, développer des solutions numériques (Web-to-Store, ominicanal, réseaux sociaux...).
Selon la dernière enquête annuelle sur la franchise Banque Populaire/FFF/CSA/L’Express, 96% des franchiseurs annoncent avoir incité leurs franchisés à mettre en œuvre des relais de croissance tels que l’offre de nouveaux produits ou services (74%) ou l’ouverture de nouveaux points de vente (69%).

Selon cette enquête, 77% des franchiseurs déclarent avoir fait évoluer leur concept en 2016 et 84% des franchisés interrogés ont perçu cette évolution.Parmi les franchiseurs qui ont fait évoluer leur concept au cours des cinq dernières années, 8 sur 10 déclarent que l’impact sur leur chiffre d’affaires a été positif.

Parallèlement, afin de soutenir leur évolution, 62 % des franchisés ont réalisé des investissements au cours des deux dernières années, une progression de 9 points par rapport à 2015.

Occuper le terrain...

Pour maintenir leurs positions, gagner des parts de marché, se "rapprocher" d’un consommateur de plus en plus zappeur, les enseignes doivent « mailler » le territoire et étendre leurs réseaux de points de magasins ou d’agences… Selon l’enquête annuelle sur la franchise, les franchiseurs prévoient d’ouvrir en moyenne 9 nouveaux points de vente au cours des douze prochains mois. La Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) a interrogé un échantillon de groupements de commerçants : 44% d’entre eux prévoient plus de dix ouvertures cette année. Notre confrère Franchise Magazine a enquêté, de son côté, auprès de 407 têtes de réseaux franchisés qui prévoient quelque 5 200 projets d’ouverture de points de vente en 2017, soit une moyenne de 12,8 par enseigne. (1)

Des évolutions différentes selon les secteurs d’activité

Au 31 décembre 2016, la Fédération française de la franchise (FFF) a recensé 1 900 réseaux de franchise (contre 1 834 en 2015) soit une augmentation nette de 66 enseignes (solde entre les disparitions et les lancements), chiffre à comparer au 38 nouvelles enseignes apparues en 2015.

Le nombre total d’unités franchisées - magasins, agences, restaurants, etc. se monte à 71 508, soit une augmentation nette de 2 025 points de vente par rapport à 2015 (+2,9 %).

En 2016, l’ensemble de ces réseaux de franchise ont réalisé un chiffre d’affaires global de 55,10 milliards d’euros, en augmentation de +3,2 %.

Pour autant tous les secteurs d’activité ne sont pas en croissance, et au sein même des secteurs, on peut rencontrer des situations diverses.

Concurrencé de plein fouet par le commerce en ligne, tributaire des soldes et des "ventes privées", le marché de l’habillement-textile en magasins est à la baisse depuis dix ans. Les franchisés du secteur de l’équipement de la personne (habillement, accessoires) ne sont pas épargnés : le nombre de magasins est en diminution (700 points de ventes ont disparu depuis 2013 !) et le chiffre d’affaires global stagne.
Selon les professionnels du secteur, les sites d’e-commerce ont conquis 17% du marché de l’habillement en dix ans...

Le secteur de l’équipement de la maison se porte plutôt bien avec une augmentation du chiffre d’affaires global de près de 1 milliard d’euros (+16%) en un an et l’ouverture de 161 points de vente en franchise supplémentaires (s’ajoutant aux 228 points de vente ouverts en 2015).

Après des années de récession, l’immobilier retrouve des couleurs avec un chiffre d’affaires en légère hausse, bien que le nombre d’agences franchisées continue à baisser ; le secteur continue donc à se restructurer (rappelons que plus de 500 unités franchisées ont disparu depuis 2011 !). Néanmoins, ce métier fait toujours rêver comme l’illustre le lancement très médiatisé en 2015 du réseau Stéphane Plaza Immobilier qui vise les 500 agences affiliées d’ici à 2020 ! Les enseignes de courtage en prêts immobiliers continuent à se développer et à rechercher des candidats pour densifier leurs réseaux.

Photo Libre Premier bataillon de la franchise en nombre de magasins, le commerce alimentaire est toujours dynamique : 757 nouveaux points de ventes ouverts (qui s’ajoutent à 763 supplémentaires en 2015), mais son chiffre d’affaires global stagne, conséquence directe de la crise de la consommation (baisse de 0,2% en 2016 selon Nielsen Institut) et sans doute aussi d’une offre qui arrive à saturation. Les grandes enseignes de distribution ont multiplié les petits et moyens formats de centre-ville...

Deuxième gros bataillon de la franchise avec 8 092 points de vente installés, le commerce « divers » (fleurs, jouets et loisirs, bazars-dépôts-ventes, matériel de bureau, librairies-papeteries, produits pour fumeur, etc.) attire toujours de nouvelles enseignes (10 franchiseurs supplémentaires recensés) mais le nombre de points de vente est à la baisse depuis 2014... (parmi les fermetures de magasins, on cite les activités de recyclage de cartouches d’encre ou la vente des cigarettes électroniques).

Les activités liées à la beauté-coiffure-esthétique sont parmi celles qui regroupent le plus grand nombre d’unités franchisées (7223) et qui accueillent à la fois de nouvelles enseignes et de nouveaux franchisés (+ 704) ; le CA global progresse de 12%, ce qui en fait un secteur "contre-cyclique".

Avec 200 franchiseurs recensés en 2016, la restauration rapide est le troisième plus gros bataillon d’enseignes (qui talonne désormais les services aux personnes). Le nombre d’unités en activité est toujours en progression (+ 304) et le CA augmente de 8,9%, preuve du dynamisme de ce segment de marché qui ne semble toujours pas arrivé à saturation malgré un nombre croissant d’opérateurs ...

La restauration à thème progresse elle aussi, mais dans des proportions moindres , en termes d’ouvertures et de CA. Un tendance que confirme le consultant spécialisé Bernard Boutboul de Gira Conseil : il observe une reprise dans la fréquentation des restaurants depuis septembre 2016, après deux années (2014-2015) de recul des chiffres d’affaires. Cependant, estime Bernard Boutboul, parmi les chaînes de restauration, « un réseau sur deux est en grande ou très grande difficulté ; et ceux qui s’en sortent sont ceux qui ont su se remettre en cause, innover et faire évoluer leur offre ». Néanmoins le consultant se dit « très optimiste » quant aux perspectives du secteur en 2017 (malgré la conjoncture et l’insécurité diffuse due aux attentats).

Ça roule toujours pour les franchises dans le secteur automobile (entretien, ventes de voitures d’occasion…) ! Le secteur s’enrichit de 235 unités supplémentaires (après 241 en 2015) .

Les services aux personnes suscitent toujours de nouvelles vocations : le secteur s’enrichit de 10 nouveaux franchiseurs et franchit ainsi la barre des 200 enseignes (204). La FFF recense l’ouverture de 240 agences franchisées supplémentaires (+311 ouvertes en 2015)... alors que le CA global est en baisse, ce qui signifie une baisse des CA moyen par unité franchisées. D’ailleurs, il est courant que les franchisés gèrent plusieurs agences afin de pouvoir parvenir à un résultat confortable compte tenu de la faiblesse des marges d’exploitation. On notera le rapprochement des réseaux : Apef Services racheté par le groupe O2 ; Axéo Services et Help Confort... Rappelons que l’activité du secteur est très sensible aux changements (fréquents) du cadre fiscal et réglementaire.

Les services aux entreprises poursuivent leur croissance après une pause en 2015 : 187 agences franchisées supplémentaires ont été créées en 2016. Du fait de la tendance à l’externalisation des services professionnels, ce secteur devrait continuer à étoffer son offre que ce soit dans le conseil, les ressources humaines, la transition numérique...

>>> Environ 80 métiers ou activités différentes peuvent s’exercer dans le cadre d’un contrat de franchise. Il existe des "marchés de niche" qui offrent de réelles opportunités à de futurs entrepreneurs : Découvrez des enseignes qui se développent avec succès sur des créneaux auxquels on ne pense pas forcément ...

Différents business-modèles à étudier de près...

L’évolution sectorielle, ne rend pas non plus compte des disparités des business-modèles et de la rentabilité des points de vente, selon les métiers, les secteurs et la notoriété de l’enseigne. L’enquête annuelle sur la franchise Banque Populaire/FFF/CSA/L’Express en donne un aperçu :

- Le chiffre d’affaires (CA) annuel médian des franchisés s’établit à 470 000 euros. *

- 39% des franchisés réalisent un CA inférieur à 300 000 euros (près de quatre sur dix)
- 26% des franchisés réalisent un CA compris entre 300 K€ et 750 K€
- 35% des franchisés réalisent un CA supérieur à 750 K€

* 44 % des franchisés déclarent une augmentation de leur CA (contre 37 % en 2015).

- Le revenu annuel net moyen des franchisés interrogés en 2016 s’établit à 32 385 euros

- 36% des franchisés déclarent un revenu annuel net inférieur à 20 000 euros
- 41% des franchisés déclarent un revenu annuel net compris entre 20 000 et 40 000€
- 23% des franchisés déclarent un revenu annuel net supérieur à 40 000€

(1) cf. Franchise Magazine N° 258, février-mars 2017

Panorama des secteurs d’activité de la franchise

- Les cinq secteurs les plus importants en nombre de franchisés :

- 1. Les commerces alimentaires avec 14 980 franchisés
- 2. Les commerces divers avec 8 092 franchisés
- 3. Les services automobiles avec 7 886 franchisés
- 4. La coiffure et l’esthétique avec 7 223 franchisés
- 5. L’équipement de la personne avec 7 083 franchisés

- Les cinq secteurs les plus importants en nombre d’enseignes sont :

- 1. L’équipement de la personne avec 358 enseignes
- 2. Les services aux personnes avec 204 enseignes
- 3. La restauration rapide avec 200 enseignes
- 4. L’alimentaire avec 182 enseignes
- 5. Les commerces divers avec 170 enseignes

Le point de vue de Michel Bourel, président de la Fédération française de la franchise (FFF) et président-fondateur du réseau Cavavin

Michel Bourel, PDG de Cavavin
-  Comment les franchiseurs abordent-ils 2017, année électorale ?

M. B. 2017 peut être une chance pour les entrepreneurs : j’entends dans les propos des principaux candidats une « petite musique » favorable à l’entreprise. On sent une prise de conscience du rôle des PME comme créatrices de richesses et d’emplois. C’est pour nous un message positif même si la conjoncture restera sans doute encore difficile au premier trimestre…
Nous observons que les pratiques de consommation changent aussi. Mais nous nous réjouissons de constater que, face à Internet, le magasin reste incontournable ; et la plupart des franchiseurs développent des stratégies omnicanal. (...)

-  Vous avez été élu à la tête de la FFF en 2016, quels sont vos « chantiers » prioritaires en 2017 ?

M.B. Nous en avons trois principaux. 1. La défense des fondamentaux de la franchise qui reposent sur l’indépendance du franchiseur et du franchisé. Ces fondamentaux font de la franchise une stratégie vertueuse en termes de créations d’entreprises et donc d’emplois, de dynamisme et de pérennité de ces entreprises. La loi El Khomri les a remis en cause, le combat n’est pas terminé.

2. Se familiariser avec les nouveaux outils de financement tels que le crowdfunding dont on parle beaucoup et qui peuvent apporter des opportunités pour le développement de nos réseaux.

3. Nous devons continuer à sensibiliser les politiques sur la contribution économique de la franchise : création d’entreprises, d’emplois, innovations, animation des centres-villes et développement à l’international de nos enseignes.
L’élection présidentielle représente une période idéale pour faire passer des messages !

Propos recueillis par Jacques Gautrand

-  L'EXPRESS Franchise 2017Lire le texte intégral de l’interview de Michel Bourel dans le numéro spécial annuel Hors-série L’Express Franchise (mars-avril-mai 2017)

- Lire aussi sur lexpress.fr La franchise tient le choc ! par Jacques Gautrand

Lire aussi...
 Des créneaux singuliers pour entreprendre en franchise ...
 Mediacités : ce nouveau média fait appel au crowdfunding pour devenir« multi-villes »
 Rebondir après un échec : c’est possible !
 Le crowdfunding séduit la Tunisie
 Jean Boissonnat (1929-2016)
Il a fait comprendre l’économie aux Français
 « Libérons les énergies ! »
Par Anne-Laure Constanza et Laurent Grandguillaume
 Le chantier vendéen Privilège Marine, lauréat du Prix Etienne Marcel 2016
 PME
Pourquoi faire appel à un directeur commercial/marketing à temps partagé ?
 FRANCHISE
Les réseaux lauréats 2016 des Coups de cœur de L’Express
 45 ans de franchise en France
 «  Dans une PME, les qualités d’une femme pourront mieux s’affirmer et être reconnues  »
 7ème édition du Grand Prix des « Bonnes Nouvelles des Territoires  »
 Sandra Le Grand :
« La croissance d’une entreprise dépend d’abord de la volonté de son dirigeant »
 Annick Hercend : « L’avenir de nos PME passe par l’international ! »
 Un directeur à temps partagé pour doper la croissance de votre PME ou de votre start-up !
 L’art de la décision dans un contexte de "surinformation"
 Mohed Altrad, sacré entrepreneur de l’année 2015 dans le monde
 Terramie :
le concept original du jardin "à visée thérapeutique"
 RESTAURATION
"Food Trucks" : ça carbure !
 Présentation
 Jacques Gautrand Conseil

 Imprimer

 Envoyer à un ami

  Plan du site  |   Mentions légales  |   Crédits  |   Haut de page